Un peut changer le deux!

bouge ton couple

Et quand l’autre ne veut pas bouger?… Cette  question m’est souvent adressée.

Elle me touche profondément parce qu’elle est posée de l’endroit d’une vraie douleur.
L’un des deux, souvent sur un chemin de développement personnel se sent « porter » la transformation dans le couple, avec toute la peur de perdre le lien, les croyances que rien n’avancera si l’autre ne fait pas de même,  et le sentiment d’injustice d’être le seul à….
Cette insécurité peut nous faire devenir assez agressif dans le lien , dans notre insistance, et nous faire oublier la liberté de nos différences…
(lire « nos comportements déroutants »)

Cette porte du changement ne s’ouvre que de l’intérieur, c’est un appel intime, nul ne peut la forcer, juste la suggérer. Inviter …
Respirez!
Vous faites un travail magnifique, vous êtes en chemin vers vous-même: lorsque l’un change, la relation change! Ayez confiance.
Un peut et va transformer le Deux parce que c’est bien la Relation qui donne naissance à deux Individus (et non deux individus qui donnent naissance à la relation), tout ce que nous mettons dans la relation (ou pas) nous façonne, chacun.
Rayonnez de votre chemin intérieur, vous éclabousserez la relation de votre nouvelle lumière.

Et l’autre en commençant à danser cette nouvelle danse avec vous se transformera…en douceur…pour se retrouver, pour retrouver toutes ses capacités au lien.

L’amour nous ramène doucement à nous même quand nous suivons son flow .
Il est plus fertile d’embarquer l’autre dans le cadeau joyeux de nos transformations profondes qu’en habitant le langage du reproche et de l’insuffisance.
Parfois nous portons plus tel ou tel aspect du couple, c’est vrai. Cela peut devenir une souffrance si nous braquons la caméra là, sans regarder tout ce que l’autre porte aussi, différemment, à sa façon. Je te porte, tu me portes, on se porte…
Sortir de la lutte de pouvoir c’est arrêter de compter et célébrer tout ce qu’on se porte et comme c’est bon.

Bon de se sentir porteur, bon de se sentir porté. Et selon les mouvements de vie , et selon les moments de vie, les équilibres changent.

C’est pour cela que le Deux est merveilleux: il est beaucoup plus que la somme des parties. (voir Éloge du couple)

Alors on le bouge ce couple?

(ici tu vas pouvoir découvrir un parcours pour celles et ceux d’entre-vous qui veulent être guidés dans cette aventure)

Honorez les aspects du couple que votre partenaire porte et honorez vous de porter cette partie de la transformation.

Moi je vous honore.

Bravo!

On va le changer ce monde.

A nos amours!

Florentine d’Aulnois-Wang

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Le cauchemar de Noël

Burning Man Alexander Milov

Imaginez…

Le jour de Noël arrive, les décorations sont accrochées, de bonnes odeurs de cuisine filtrent dans la maison, les enfants sont excités, la maison est pleine, c’est la fête… mais le coeur n’y est pas.

Le coeur n’y est pas parce que vous êtes déconnectés… Le coeur n’y est pas parce qu’entre vous deux il y a comme une vitre, ou comme un fossé…

Et avec la pression supplémentaire de toute la famille réunie (voire la belle-famille!), c’est vraiment compliqué. On ravale. On compose…

On se retrouve les uns sur les autres, il y a moins d’intimité, moins d’espace pour aborder nos sujets…  Quand notre couple ne va pas bien c’est vite un cauchemar.

Parfois ça fait des lustres que la connexion est moyenne, parfois en un battement de cil la météo change… Ca vous parle?

 

C’est une vraie douleur de passer à côté de ces moments de joie (alors que chacun de son côté rêve d’un Noël chaleureux, love )

Le couple est un challenge, une aventure à embrasser, un défi au jour le jour et particulièrement en ce moment de confinement, dans cette période tellement spéciale, anxiogène, inédite…

Notre plus grand trésor c’est la qualité du lien , la qualité de nos relations, l’ambiance entre-nous…

Et cela se construit. (scoop: l’amour ne suffit pas!)

Et si nous arrivions à Noël très amoureux?

Rien n’est plus douloureux qu’un jour de fête gâché par la déconnexion, la mauvaise humeur peut mettre par terre tous nos efforts, nos achats, nos préparatifs …

Rester soudés, continuer à aimer nos « jour le jour » demande de prendre soin du couple. (Ce que nous faisons très naturellement dans nos débuts puis…nous sommes pris dans autre chose. Nous sommes dépassés par les mouvements de la relation et ça déconnecte peu à peu )

Il faut réagir!

Ne pas laisser nos couples s’étioler, ne pas laisser nos sentiments fléchir, et c’est chaque jour un peu…

Parfois un grand nettoyage, un stage, une thérapie de couple.

Parfois un week-end love pour se retrouver.

Et surtout au jour le jour prendre soin, tout simplement.

Connaître les sagesses relationnelles, donner des micro-gestes d’amour, inviter des micro-moments d’amour qui , accumulés, finissent par tisser un couple soudé, épanoui, vivant.

L’amour ça s’apprend, ça se compétence, et nous avons besoin d’aide!(il n’y a pas de cours de couple à l’école et pourtant…)

Décidez chaque jour de faire un pas, un geste, un petit pas, un petit geste, ayez au quotidien une intention pour le couple, une attention à l’autre… Ca fait toute la différence.

Décidez que vous allez (p)réparer vos coeurs.

 

Et si vous voulez être soutenus, guidés, encouragés; si vous voulez apprendre à aimer, parmi toutes les propositions de l’Intelligence Amoureuse (stages, parcours en ligne, podcast, livres, jeux…)  il y a  un calendrier de l’Avent Amoureux…

Un calendrier unique, exclusif, sur-mesure pour le couple …

Une gourmandise qui ne fait pas grossir mais qui fait grandir!

Un chocolat pour le coeur 😉

A offrir ou à s’offrir pour un Noël (très) plein d’amour!

Un cadeau qui a vraiment du sens.

C’est ici (à prix doux encore quelques jours)

 

Je vous souhaite de beaux moments d’échanges

A nos amours

 

Florentine

 

et si on arrivait à Noël très amoureux?
Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Le consentement ce n’est pas seulement être d’accord!

consentement sexuel

Nos désirs sont désordres, et entre deux êtres il est parfois difficile de discerner…

Tu veux ou tu veux pas?

 

Dans un couple installé comme dans une fraîche rencontre, la notion de consentement est fondamentale et s’énonce clairement:

LE CONSENTEMENT CE N’EST PAS SEULEMENT ÊTRE D’ACCORD… C’EST EN AVOIR ENVIE!

Et c’est entre adultes.

C’est un oui libre, authentique et informé.

En tant qu’homme ou en tant que femme, que ce soit mon corps qui en ait envie, que ça jaillisse dedans ma peau, dedans mon sexe, que mes sens me disent que mon corps + ton corps ça va être une fête, que le moment soit beau entre-nous et que j’ai envie de nous mélanger plus .

Ou que ce soit ma tête qui me dise que l’appétit vient en mangeant, que je ne suis peut-être pas encore en contact avec mon désir mais que je sais comme ça peut-être la fête parce que parfois mon corps met du temps à sentir …

Bref: ma tête et/ou mon corps ont envie de cette rencontre sexuelle.

Et je te l’exprime en mots, en regards, en gestes, en souffle…

Ça c’est le consentement.

 

  • Le « flingue sur la tempe » psychologique,
  • la pression: « tu n’es pas normal(e) », « allez, viens, ce sera vite fini »,
  • la comparaison: « mon ex aimait ça elle/lui »,
  • le chantage: si tu veux que … alors …. » ,
  • la manœuvre en douce (retirer un préservatif, changer d’orifice sans demander)
  • le « je vais te faire la gueule toute la journée si on ne fait pas l’amour »,
  • l’usage de la force, le recours à de l’alcool ou autres substances pour obtenir un consentement,
  • l’insu du plein gré, (en plein sommeil, inconscient(e) …),
  • la victimisation, la responsabilisation de travers (tu as vu dans quel état tu me mets avec tes jambes/tes seins/ ton parfum…?) ,

ou toute autre manœuvre est de la prédation, c’est une agression, c’est du viol, même si personne ne se débat! Point.

Si c’est juste « OK, d’accord, allons-y » mais avec des pieds de plomb, que je vais « faire la planche en attendant que ça passe »  c’est que ça dit non dedans, ce n’est pas un vrai consentement, et sans le savoir vous être en train  d’abîmer la vitalité de votre union sexuelle, à long terme c’est désastreux…

Et en général ça se voit. Les gestes, la respiration, l’expression du visage, l’intonation de la voix, sans avoir de master en psychologie vous devriez repérer que l’autre n’est pas dans la fête.

Et NON c’est NON. A n’importe quel moment.

Personne n’est jamais mort de s’arrêter en plein acte parce que son partenaire montre des signes de « stop », de « je n’y suis pas et j’ai envie que cela cesse ». Aucun organe sexuel n’a jamais explosé de frustration, il n’y a vraiment aucun danger.

En couple, si vous voulez que le désir vive au long cours, si vous voulez rester vibrant pour des dizaines d’années, honorez cette limite du consentement et travaillez ensemble pour que l’Espace-Temps de vos rencontres sexuelles soit tellement bon que vous vouliez le visiter encore et encore.

Communiquez, apprenez, devenez des artistes. (et oui ça s’apprend).

Accueillez ensemble les moments de disette du désir de l’un ou deux l’autre, occupez-vous de la qualité de votre relation,  soyez partenaires, prenez les virages que vos corps demandent dans la sexualité (on ne fait pas l’amour avec la même énergie à 20 ans, à 30 ans, à 40 ans etc…et cela s’écoute pour entrer dans de nouvelles dimensions à deux, sinon on se perd…).

Ouvrez-vous un monde sexuel ensemble que vous kiffez d’habiter. (C’est la meilleure parade aux troubles du désir). Venez apprendre ! (stages, programmes en ligne, jeux etc…)

Parce que souvent les femmes finissent par regarder le plafond en attendant que ça se passe, parce que souvent les hommes se sentent seul dans leur séance de gymnastique sans rencontre profonde et que ça fait beaucoup de malheureux…

Parce que souvent la sexualité devient un désert dans les couples à force de ne pas écouter le consentement (et de ne pas rester des explorateurs de la sexualité et du désir ensemble).

Alors que c’est tellement bon et beau de vivre l’amour avec nos corps!

 

Hors du couple comprenez vraiment que le sexe est une fête quand les personnes impliquées EN ONT ENVIE. Le reste c’est du viol.

Parce qu’il n’est pas normal de rentrer dans le corps de quelqu’un sans qu’il en ait envie.

Alors je répète: le consentement n’est pas seulement être d’accord, c’est en avoir envie.

 

A nos amours!

 

Florentine d’Aulnois-Wang

Le parcours pour réveiller le désir est là: Envie d’avoir envie?

Tu veux plus d’Intelligence Amoureuse? C’est là

N’hésite pas à partager sur les réseaux sociaux.

Envie d’avoir envie Réveiller le désir dans un couple au long cours

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Couple et (re)confinement. Pensez à …

Nouveau défi ! Nous voilà confinés à nouveau…

Les jours raccourcissent et l’année est (vraiment) compliquée…

Je sais combien nos intimes (partenaire, enfants) sont les premiers à faire les frais de notre stress quand il monte alors plus que jamais je m’occupe de mon état intérieur. Je ne voudrais pas polluer ni mes enfants, ni mon mari avec ce niveau de stress élevé…

Je me sens en tension (peur, colère, sentiment d’impuissance, désespoir du monde…)

 

Alors plus que jamais j’essaye de:

– me relier au positif, au beau, à mon coeur

– méditer

– respirer

– manger le plus sainement possible (et oui! la nourriture influence notre état d’être autant que nos défenses immunitaires, notre libido et tellement d’autres choses…)

– bouger, m’aérer

– créer, écrire

– aider, soutenir, me tourner vers les autres (vers vous par exemple)

– écouter de la (grande) musique …

Je sais combien nous avons tous et chacun à transformer nos réponses neuro-émotionnelles pas à pas pour devenir de meilleures versions de nous-même et je sais aussi combien ce sont de micro-moments d’amour additionnés les uns aux autres qui tissent notre relation amoureuse, qui nous gardent en amour, qui nous font et refont tomber amoureux.

Je sais que plus que jamais nous devons nous occuper de l’Espace de notre Couple. Ne serait-ce que pour nos enfants. C’est un cadeau de leur offrir un foyer paisible et harmonieux quand c’est si difficile au dehors…

A ceux d’entre-vous qui sont déjà dans le programme des « Morning Routines du Love », c’est le moment de pratiquer !

A ceux qui sont dans le programme Relovez-vous ! c’est le moment plus que jamais de mettre en oeuvre !

A ceux qui ne sont ni dans l’un ni dans l’autre j’ai décidé de vous offrir ces programmes à moitié prix (code CONFINEMENT50 ) pendant le confinement parce que c’est le moment de mettre en place des routines qui vont faire la différence !

Parce que ce défi du confinement peut vous rapprocher, peut vous réparer, peut vous consolider, vous renouveler, vous remettre en Vie et que j’ai des outils pour vous #IntelligenceAoureuse

On va le changer ce monde !

Prends soin de toi, prends soin de vous.

A nos amours!

Florentine

 

Si tu veux t’abonner à la lettre de l’Intelligence Amoureuse ici, tu pourras recevoir chaque dimanche une ressource pour tes relations…

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Naissance d’un Podcast pour les couples – l’Intelligence Amoureuse arrive à vos oreilles …

Vous allez pouvoir écouter les transmissions de l’Intelligence Amoureuse en faisant votre jogging, la cuisine ou ce que vous voulez!

J’ai souvent rêvé d’empiler quelques caisses dans un parc et de lancer à tout va: « Oyez oyez braves gens! J’ai des choses à vous dire! Il y a tellement d’apprentissages possibles pour créer la vie de couple qui vous appelait dès le début, de vivre votre rêve à deux! » …

Mais je n’ai jamais osé 😉

Et voilà qu’au sortir d’une conférence, une agence  me propose l’aventure du podcast (merci Les Podcasteurs) … Je n’ai pas hésité une seconde pour répondre à l’appel et voilà:

Il est né ! Il est mis en musique, il trouve son intonation et …son public! Le démarrage est très prometteur…

Vous voulez savoir de quoi je vais vous parler?

L’épisode #1

Vous parle du Quid du tomber amoureux…

L’épisode #2

Vous présente un petit Brutus (nous le connaissons tous assez bien)

L’épisode #3

Parle de couple et confinement

L’épisode #4

Défait un poncif qui propose de se réparer avant de tomber amoureux

L’épisode #5

Vous dit tout sur les deux visages de l’amour…

L’épisode #6

Parle de crise…

Et ainsi de suite, un dimanche sur deux vous pourrez écouter ces quelques minutes qui font bouger le couple (entre 10 et 15 mn selon les épisodes…)

Vous pouvez venir sur ma page Instagram me poser les questions qui vous taraudent et j’y répondrai avec plaisir dans un épisode à venir.

L’épisode #7

Réhabilite nos routines.

L’épisode #8

Nous invite à un baiser de 6 secondes…

Et je prépare la saison 2 pour la rentrée de septembre!

Comment soutenir ce podcast ?

Le meilleur moyen de le faire est de vous abonner au podcast  sur iTunes ou une autre plateforme, et d’y laisser votre avis en lui donnant 5 étoiles ! *****

Vous le trouverez également sur toutes vos plateformes d’écoute préférées : Apple Podcast / Spotify / Google PodcastDeezer et Acast …

Je l’ai même mis sur la chaine Utube de L’Espace du Couple parmi les vidéos de l’Intelligence Amoureuse…

Et bien sûr, n’hésitez pas à faire connaître  L’Espace du Couple  en le partageant à toutes les personnes qui vous sont chères et qui aspirent elles aussi à transformer le plomb en or dans leurs couples !

Je vous souhaite de très belles écoutes !

Aller plus loin ensemble ?

Abonnez-vous à ma newsletter pour être informé (e) dès la publication d’un nouvel épisode , j’envoie chaque semaine des ressources pour la vie de couple …

A vos amours!

Florentine

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Confinement ,déconfinement , couple et séparation…

separation

Nous avons été mis à l’épreuve! Nous le sommes encore…

Depuis deux mois nous sommes confinés, la maladie rôde, nos libertés ont changé , nos moyens financiers sont  touchés,  la charge mentale de chacun explose (avec les enfants scolarisés à la maison et toutes les précautions de santé, le travail à domicile…)

Le pacte de nos couples à notre époque est d’être une paire tournée vers l’extérieur (vie professionnelle , amis, loisirs, familles etc…) , or le confinement nous a obligés à nous tourner vers l’intérieur.

(Se tourner entièrement vers le couple est un mouvement qui peut être magnifique, choisi, source de croissance et de développement de l’union mais quand c’est soudain, imposé, vécu sans outils relationnels et dans la peur et le stress; l’expérience peut tourner au cauchemar…)

Le couple au quotidien nous confronte à l’autre et surtout à nous-même ( cf Eloge du couple) et nous avons nos « récréations », nos « bouffées d’oxygène », un équilibre qui nous ressource et nous tient.

Tout ceci a disparu et nous voilà maintenant, usés nerveusement  par quelques semaines anxiogènes, avec une envie d’extérieur et de renouveau, de changement, d’air…

Ne jetez pas le bébé avec l’eau du bain! (expression un brin désuète je vous l’accorde)

L’autre est une aventure en soi, le confinement est une aventure en soi, le déconfinement est une aventure à venir en soi  et le couple pourrait endosser le rôle de fusible…

Il aurait été insupportable de confiner avec qui que ce soit, c’est le confinement qui est difficile psychologiquement. C’est la situation globale qui est une épreuve et qui nous met dans la peur.

Et quand nous avons peur nous nous protégeons.

Et lorsque nous nous protégeons nous sommes invivables (cf Brutus)

 

Pas de décision irrévocable sous l’emprise des émotions du moment!

Parce que nos émotions du moment sont passagères et qu’elles sont exceptionnelles parce que le monde vit de l’exceptionnel.

 

Ne jugez pas votre couple à l’aune de cette période. Elle est dingue! Ne tirez pas de conclusion , ne faites pas d’évaluation aujourd’hui.

C’est normal de ne plus avoir envie d’être ensemble, c’est normal de ne plus en pouvoir.

Ceux qui ont confiné seuls n’en peuvent plus, ceux qui ont confiné en famille n’en peuvent plus, ceux qui ont confiné en couple n’en peuvent plus…

Plus personne n’en peut…

Et nous ne sommes pas au bout de nos peines parce que maintenant il va falloir reconstruire tout en continuant à faire face au virus.

Il va falloir réapprendre l’espace public, nous fréquenter sans contact physiques (pour moi c’est la plus grande épreuve), retrouver un équilibre financier, remettre les enfants sur les rails scolaires…

Ce n’est pas le moment de se déchirer et de perdre des forces.

C’est plus que jamais le moment de s’allier (certains couples ont vécu cela très puissamment pendant ce confinement)

Alors respirez, mettez les choses en perspective, faites une liste de ce que vous avez trouvé soutenant dans les gestes et les mots de votre partenaire, de ce que vous avez apprécié dans sa présence,

faites la liste des moments ou vous auriez aimé faire différemment vous même (parce que nous sommes champions pour trouver l’autre insupportable, mais il est intéressant de se poser la question: comment c’est de confiner avec moi?)

Votre tension, votre ras-le-bol est peut-être aussi à imputer aux sollicitations des enfants, à la tension de la peur, aux difficultés professionnelles ou financières, au deuil… Faites le tri.

Ne vous trompez pas d’ennemi!

 

Demandez de l’aide, on peut apprendre à aimer…

Le coeur est un muscle qui se muscle

 

A vos amours

 

Florentine d’Aulnois Wang

 

(Je reçois sur RV à partir du 11 mai et propose désormais toute l’Intelligence Amoureuse en ligne)

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Si je devais partir demain…

C'est le moment de dire tout l'amour

Regarder les possibles et en cueillir le cadeau de l’intensité, se laisser sentir TOUT, échanger en profondeur et sentir tout l’amour…

Stand up for love!

 

[vc_row][vc_column][vc_video title= »Si je devais partir demain… » link= »https://youtu.be/ZFaE9vvmq1U » autoplay= »true »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Confinement et couple: pour ne pas péter les plombs…

L'espace Du Couple

Quelle drôle de période!

Nous allons tous devoir faire du nouveau. Apprendre à vivre ensemble …

Je sais que les violences conjugales et familiales (maltraitance sur enfants) sont en hausse pendant les période de vacances, j’ai appris avec tristesse la hausse incroyable de ces violences pendant le premier confinement…

Nous allons probablement à nouveau nous taper sur les nerfs les uns les autres… ( sans compter la peur qui est là).

Peut-être pas pendant les premiers jours, tout ce nouveau, cette organisation à mettre en place, mais sur la durée nous devons être vigilants et instaurer des routines et des rituels qui oxygènent…

Notre harmonie de couple est une vraie belle responsabilité à tenir, plus nous sommes fluide ensemble et mieux nos enfants se sentent.

Comme la qualité de nos vies dépend de la qualité de nos relations, voilà quelques conseils pour prendre soin de l’ambiance à la maison.

1- Créez vous des espaces-temps personnels (et permettez le aux autres habitants de la maisonnée).

Cela peut-être de se lever plus tôt le matin pour des « morning routines » dans la tranquillité d’une maison endormie… Cela peut-être de laisser la jouissance d’une pièce ou d’une autre par séquences de temps. Ça peut être un casque audio…Vous adapterez chacun selon vos configurations, vos idées et vos besoins.  N’oubliez pas que vos enfants (et vos ados) auront aussi vraiment besoin de cela…

Ne considérez pas l’autre comme « à disposition » parce qu’il est dans la pièce à côté. Respectez. Prenez RV, toquez à la porte, demandez si c’est un bon moment pour échanger…

Soyez créatifs! Le balcon peut devenir une super salle de gym, le couloir peut accueillir un fauteuil pour s’isoler au calme, même la salle de bain peut se transformer en poste de travail isolé pour converser en ligne…

Respectez le besoin de chacun de s’isoler, c’est un besoin fondamental à tout âge.

 

2- Bougez!

Nos corps vont vivre le choc d’une sédentarisation soudaine… c’est le moment de chercher des « tutos » de gym, de yoga etc…Pour vous, pour les enfants, faites du sport autant que possible, même sur une playstation! Créez des moments de musique à fond pour danser comme des fous, ouvrez les fenêtres, profitez de vos jardins ou balcon si vous en avez, nous sommes des corps avant tout!

 

3- Structurez un emploi du temps familial.

Définissez des horaires, un cadre, des règles de ce nouveau vivre ensemble. Partagez les choses à faire, définissez les attendus de chacun. C’est le moment d’intéresser les uns et les autres aux tâches de la maison, de prendre de nouvelles responsabilités.

Chez nous par exemple tout le monde doit être « d’attaque » à 9h pour travailler.

Nous avons au lever depuis des mois une « morning routine* » de couple (qui nous aide infiniment à être positifs, patients et bienveillants) dans laquelle nous avons invité les enfants qui le souhaitent. (la plupart du temps ils n’en n’ont pas envie!)

Nous avons décidé que chacun mangerait à son rythme et rangerait et nettoierait derrière lui, sauf le repas du soir que nous concoctons et prenons tous ensemble (Seul moment obligatoire en famille de la journée.)

Entre 9h et 15h personne ne fait d’activité bruyante ou remuante dans les espaces communs (musique – sport etc…)

Les règles de ce nouveau « vivre ensemble » sont fondamentales. Nous sommes bousculés dans nos habitudes et devons prendre soin de différents besoins légitimes. N’attendez pas pour poser ces nouveaux repères, ils vont être sécurisants pour tous. Et choisissez la souplesse, permettez à ce cadre de’être évolutif en fonction des cadeaux d’expérience que vous vivrez…Vous allez dessiner le chemin en avançant.

 

4-Instaurez un « check In » de couple ou de famille.

Ouvrez un espace de parole régulièrement pour prendre la température des émotions, besoins et autres de chacun. Un moment « officiel » pour communiquer. Paradoxalement nous allons être 24h/24 ensemble et nous devons prendre des RV pour échanger, pour réguler, pour écouter…

Chez nous c’est au moment du dîner.(Le seul repas que nous avons décidé de prendre obligatoirement tous ensemble). Un moment pour parler de nos besoins, de nos frustrations, de nos idées, de nos envies, de nos difficultés, de nos demandes aux autres….Pour harmoniser la cohabitation, pour que chacun soit entendu, nous sommes tous à l’épreuve.

En couple ménagez vous un moment chaque jour pour vous connecter, vous soutenir, vous isoler et échanger, vous remercier et vous féliciter des victoires de la journée (célébrer la patience de votre partenaire pour l’école à la maison, la créativité pour ceci ou cela…)  c’est le moment d’envoyer les bonnes ondes!

Respirez si vous vous sentez contrariés et attendez un moment de calme pour parler d’éventuelles frustrations ou difficultés. (Je vais développer cela )

 

5- Appuyez vous sur toutes les possibilités de ressources en ligne.

Des grand-parents qui chaque jour vont raconter des histoire ou faire des jeux avec leur petits-enfants sur skype après la sieste;  un cours de yoga, de cross-fit ou autre,  une méditation sur Utube…

Quelques messengers aux voisins pour échanger des nouvelles et coordonner des courses.

(Je viens de passer 1h au téléphone avec chacun de mes frères aujourd’hui, nous n’avions pas fait cela depuis longtemps, c’était bon!)

La proximité physique nous est interdite mais nous sommes outillés comme jamais pour rester en lien! Profitons-en.

Il existe des cours en ligne à peu près dans tous les domaines, cela peut être l’occasion de commencer quelque chose. J’ai créé pour les couples les « rdv de l’Intelligence Amoureuse » qui sont des programmes à thème pour vous (Le désir, la Tout doux liste des couples heureux, …) et même un stage de couple Imago entièrement en ligne avec des RV live réguliers

J’ai vraiment à coeur que nous apprenions à endiguer chacun la violence relationnelle qui peut s’inviter dans nos relations, dans notre couple et je sais combien nous allons être challengés par cette période qui s’ouvre… Aussi j’ai décidé de mettre en ligne les ressources de l’Intelligence Amoureuse dès aujourd’hui dans un programme (entièrement offert).

Nous commencerons par faire connaissance avec un certain « Brutus » et puis je vais rassembler et vous envoyer chaque jour, jour après jour, des ressources pour votre relation amoureuse.

Si vous voulez embarquer avec moi dans cette aventure il vous suffit de suivre ce lien, vous commencerez par recevoir un ebook qui vous aidera à calmer les disputes.

Il y a aussi tous les podcasts couple que vous pouvez écouter gratuitement ici.

Prenez soin de vous!

A vos amours

 

Chaleureusement

 

Florentine

 

Partagez autour de vous à ceux qui en ont besoin et rejoignez-moi sur Instagram 

 

 

 

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

La Saint Valentin: joker!

saint Valentin

Cette date approche et met les uns et les autres en émoi… Il y a ceux et celles qui cherchent une idée, ceux et celles qui sont touchés de n’avoir pas de Valentin(e), ceux et celles qui se drapent dans l’indifférence, ceux et celles qui craignent de ne pas être à la hauteur, ou que leur amoureux ne le soit pas, ceux qui vont se sentir obligés, ceux pour lesquels cela fera presque violence, ceux qui attendent avec joie et excitation, ceux qui vont remuer ciel et terre…

Cette injonction de la société toute entière nous touche tous (même à notre insu…). Joker!

Si vous avez envie de saisir l’occasion, si cette journée vous enhardit à montrer votre amour alors foncez! Si ce message social (et commercial) vous donne des idée et une bonne raison de faire quelque chose qui nourrit votre couple ne vous privez pas!

Et gardez à l’esprit que cette intention de faire chanter le cœur de l’autre,  cette intention de montrer votre amour quel que soit le langage (voir: je te parle d’amour, m’entends-tu?)  est à entretenir jour après jour, au jour le jour, tous les jours!

Servons-nous de cette (fichue) Saint Valentin pour rallumer la flamme de l’intentionnalité (une compétence indispensable pour un amour qui reste en vitalité, au cœur de l’Intelligence Amoureuse).

Aimer est un verbe d’action…. Aimez-vous!  (Quelle que soit la date)

Et surtout aimez-vous à votre rythme, dans votre style, vos coeurs savent…

Si vous n’êtes pas à l’aise avec cette idée, si vous redoutez une chorégraphie de l’amour qui n’est pas la vôtre alors parlez-en ensemble. Ouvrez-vous de vos doutes, vos peurs, vos envies… Rien n’est pire que de vivre un moment dessiné par d’autres sans embrasser intérieurement la proposition. Ensemble vous créerez du sur-mesure, faites-connaissance!

(Pour nous cette année ce sera une fondue en famille et probablement de bonnes parties de cartes avec nos enfants, nous sommes à la montagne! )

Florentine d’Aulnois-Wang

 

stage de couple Imago

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Sous nos crises et nos conflits de couple … un besoin à accueillir ensemble

Nos crises et conflits en couple sont un message
Nos crises et conflits en couple sont un message
LOVE – couple en crise

Quand le brouillard commence à envahir l’Espace de notre relation, que l’ambiance se tend, notre peur de perdre le lien nous envoie dans des réactions bien curieuses… Nous voilà de conflits en conflits envoyés dans la crise de couple…

Si nos réactivités sont activées, Brutus se met en route (Brutus c’est le petit surnom de notre cerveau archaïque, celui qui nous fait prendre à l’occasion notre amoureux(se) pour un ennemi. Souvenez-vous (cliquer ici pour retrouver l’explication)!).
Nos 50 nuances de Brutus peuvent aller de hausser le ton, crier, hurler à une forme de violence physique directe  (parfois fatale malheureusement), en passant par tout un éventail de réactions comme claquer la porte, taper dans un mur, joyeusement envoyer valser une assiette ou élaborer la pire critique pour notre partenaire, celle qui fait mouche, celle qui met à terre psychologiquement… Nos mécanismes de survie nous mettent en mode « fight for life » alors nous attaquons.
Pas joli joli, mais surtout très très délétère pour le lien, pour la sécurité, pour la confiance, pour l’amour, pour les êtres.
Heureusement Brutus s’éduque et il existe de multiples chemin pour entraîner notre cerveau à contenir sa partie archaïque.(voir Brutus)
D’autres embûches nous attendent…
Quand une de nos poupée russe est touchée par la relation, quand un de nos petits Moi revit une sensation du passé, c’est à dire lorsque que mon partenaire me propose dans le lien quelque chose qui ressemble de près ou de loin à un de mes vécu d’enfant douloureux , je vais m’empresser d’aller enfiler mon armure, mon costume de défense, les protections que j’ai mises en place quand j’étais petit… Et la palette est infinie! Et c’est parti:
Certains boudent, se coupent, partent. Chez d’autres c’est l’ange de l’oubli qui passe et les souvenirs disparaissent. Certains partent en fou rire, ou en cynisme. Chez celui là la parade c’est la surexcitation, chez  celle-ci le torrent de larme. Pour celle-ci un désir sexuel fulgurant, pour celui-là le besoin de téléphoner à sa mère (ou inversement), pour un autre encore le mutisme, celle-là disparaît derrière le mur de son regard, cette autre se tourne vers une tablette de chocolat.Lui là-bas court voir des amis, cet autre court chez une maîtresse. Elle se tourne vers ses enfants, lui se réfugie dans son travail, celle là se plonge dans des livres ou sa série préférée, celui-là boit un petit verre…(relire Les Fuites de la Relation) 
Je continue? il y a aussi le flot de critiques, le « tu es comme ta mère », les insultes qui pleuvent, les soupirs, les menaces de séparation, la comparaison avec d’autres qui seraient beaucoup mieux, la jalousie, tous ces comportements déroutants qui sont un appel à l’aide et qui pourtant accroissent l’insécurité et la distance…(lire ici)
Un des points partagé à toutes nos défenses, le plus petit dénominateur commun de nos parades de survie est ce que j’appellerais la « face de limace ». La face de limace est une capacité que nous avons tous à mettre un masque froid, ou menaçant, un masque sur notre visage qui dit « je ne suis plus là » « je suis blessé(e) »,  » je suis fâché(e) ». Une bonne bouille bien fermée, voire hostile, qui cache notre détresse. Il est tellement difficile de montrer notre vulnérabilité! Plutôt que de dire le ténu de notre chagrin, la dentelle filée de nos constructions affectives, nous montons un mur. Et derrière ce mur c’est la double peine (peine au sens de punition et aussi au sens de chagrin):
La peine pour notre partenaire : Nous privons l’autre de nous, de notre chaleur, de notre beauté, de nos qualités, notre présence aimante, notre partenariat. Tu avais un partenaire, un amoureux? et bien toc! Regarde-bien mon visage.Maintenant tu as un problème à gérer! Regarde ce que tu fais de moi! Punition!
Et peut-être le pire: La peine pour moi! Derrière ce masque je me fige. Je ne suis plus en contact avec ma chaleur, ma joie, mes talents…Je ne vais pas mettre de la musique ou faire un plat délicieux ou chanter dans la maison alors que tu dois voir sur mon visage combien ça ne vas pas ce que tu as dit ou fait! Je finis par y croire: en imprimant ce masque de douleur et de fermeture mon cerveau commence à vraiment me croire, alors je me sens malheureux(se) et fermé (e).
La double peine c’est que non seulement je ne suis plus en lien avec toi, mais peut-être pire; je ne suis plus en lien avec moi!
Certains couples en crise arrivent avec ce désespoir: je ne te reconnais plus, je ne me reconnais plus! Que sommes nous devenus!
Deux êtres magnifiques et amoureux se sont métamorphosés en deux armures en lutte, deux faces de limace. Quelle douleur! (et quelle fatigue, quelle solitude et …quel gâchis!) Chacun est loin de soi et loin de l’autre…
Devenons INTENTIONNELS ET CONSCIENT dans notre relation! Fondons les masques, osons nous rencontrer dans nos vulnérabilités, dans notre tendre, notre sensible, notre humain!
Il s’agit de passer de « tu as vraiment un problème » à « comment est-ce que je peux t’aider avec ça? »
Il s’agit d’intégrer profondément que l’autre n’est pas le tranchant qui blesse, mais qu’il est tellement près de notre cœur qu’il appuie sur nos anciennes blessures, sans aucune intention de nuire, empêtré dans ses réactions de défense. Et que les deux ont besoin de soutien et de conscience, parce qu’il y a de la douleur là en-dessous.
Il s’agit de passer du jugement  à la curiosité.
Il s’agit de passer de « tu es affreux de me faire mal comme ça » à « quand tu fais ça, ça me met en réaction d’une façon tellement douloureuse, j’ai besoin que tu m’aides à comprendre ce qui m’arrive ».

Restons PARTENAIRES!  

Pour le meilleur et pour le pire.   C’est possible!    C’est même merveilleux.

Parce que c’est la qu’est la croissance, c’est là qu’est la mission du couple.

Venez apprendre à faire autrement avec nous!

Un stage? une session intensive privée? Un programme couple en ligne? Vous avez l’embarras du choix 😉

 

Florentine d’Aulnois-Wang

Vous en saurez plus dans « les clés de l’Intelligence Amoureuse » Larousse 2018 

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

L’Amour accompli a deux faces.

omme femme chacun son énergie

[vc_row][vc_column][vc_column_text] » L’amour accompli a deux faces.
La plus connue est la face féminine, l’accueil inconditionnel : « Qui que tu sois, quoi que tu fasses, je t’accueille, mon amour t’est donné. »
C’est bien sûr l’essence de l’amour maternel, mais la polarité féminine de l’amour accompli se rencontre également en toute femme qui aime ainsi qu’en tout homme puisque, comme l’a montré Jung, tout être humain est porteur des archétypes féminins et masculins.

Moins connue est la face masculine de l’amour accompli.
A l’instar de son homologue féminine, elle consiste dans un oui inconditionnel à l’autre. Mais ce n’est pas le même oui. Non pas accueil, mais désir inconditionnel de l’autre, ce n’est pas un oui de réceptivité mais d’action. Sa formule est : « Qui que tu sois, deviens-le ! »
C’est l’amour-exigence, celui qui somme l’autre d’être digne de lui-même : « Cet être que tu es, ce mystère que je ne connais pas et qui t’échappe aussi à toi-même, je veux l’éprouver, je veux que tu me le donnes et que tu le donnes au monde. »
C’est l’amour du père et le fondement de la juste autorité paternelle.
C’est l’amour du vrai maître, comme du véritable ami. Et c’est une dimension qui existe au cœur de tout authentique amour, raison pour laquelle celui-ci n’est jamais de tout repos !
Celui ou celle qui m’aime en vérité sera toujours sans pitié pour mes masques, mes tiédeurs et mes échappatoires, tout ce qui m’empêche de vivre et d’accomplir la vérité profonde de mon être.

Le désir inconditionnel sans l’accueil inconditionnel est dureté, ce n’est plus de l’amour car il n’y a pas compassion pour les faiblesses de l’autre.
Mais l’accueil inconditionnel sans l’exigence du véritable désir est un confort régressif qui étouffe la vie.

Ainsi peut-on imaginer que l’amour divin est indissolublement masculin et féminin.
S’il existe un Dieu, qui nous aime, c’est avec une tendresse impitoyable.  »

Denis Marquet

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »50px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1579547506155{margin-bottom: 0px !important;} »]

Des solutions pour les couples

[/vc_column_text][mk_category feed= »product » item_id= »1579547525-5e25fb85b20a2″][vc_empty_space height= »50px »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Nos mots sculptent nos cerveaux, choisissons-les!

Nos architectures neurologiques sont décidément fascinantes!

Savez-vous que les mots que vous prononcez participent à organiser votre cerveau et influencent non seulement vos perceptions, mais aussi impactent vos actions?

Lorsque nous utilisons des mots chargés de positif comme « amour » ou « paix » cela impacte nos fonctions cérébrales, préférer l’utilisation du registre positifs au registre des mots négatifs a la capacité de booster notre centre de la motivation et donc impulse et oriente nos actions.

A l’inverse il est démontré que lorsque nous émettons des mots et des pensées chargés négativement , nous augmentons l’activité dans le centre de la peur (notre amygdale) et nous nous inondons d’hormones de stress (cortisol et autres délices). Et cerise sur le gâteau; les mots et concepts négatifs nous empêchent d’activer certains neurochimiques qui nous aident dans la gestion de notre stress. Bref, un marché intime perdant/perdant.

Nous sommes une biologie avant tout! (voir les précédents articles comme Brutus, ou bonheur ou plaisir? ) et notre cerveau archaïque, en charge de notre survie, s’efforce par ces mécanismes de nous protéger des dangers… à sa façon. Aidons le à évoluer car l’impact des mots négatifs est de déclencher dans le cerveau une forme de déconnexion de notre logique et processus de raisonnements…

 

Ce que Newberg et Waldman décrivent dans leur livre  « Words can change your brain* »c’est que les mots négatifs activent des « alarmes » dans le cerveau, et inhibent partiellement  les centres de la logique et du raisonnement comme le ferait une situation de danger.

C’est ainsi que notre Soi le plus élevé, qui loge en grande partie dans notre lobe frontal se retrouve à l’arrière-plan quand le signa hormonal indique « stress ». Que nous soyons en stress ou juste en train de parler de stress… En d’autres termes cela nous fait devenir idiots.

Et ils nous expliquent qu »à l’inverse, tenir un langage positif et optimiste active des centres neuronaux  moteurs de l’action. Leur recherche montre que plus nous nous concentrons sur des mots et perceptions positifs (en terme de durée) et plus les autres zones du cerveau en sont impactées positivement. Le fonctionnement des lobes pariétaux commence alors aussi à se transformer et cela change la perception que nous avons de nous-même et des autres. Une vision positive de soi-même entraînant à voir le bon et le bien chez les autres alors qu’une image négative de vous même nous conduit à la suspicion et au doute.

De fil en aiguille c’est la structure même du thalamus qui se re-sculpte en réponse au choix de nos mots, de nos pensées et de nos sentiments, et ces chercheurs nous expliquent que ces changements « thalamiques » influencent alors notre façon de percevoir la réalité. Et la boucle est bouclée…

Voilà les ressorts de la « contagion ». Nous pouvons choisir d’être contaminés par le positif ou par le négatif.

Tout cela en choisissant nos mots. Il y a juste à orienter notre focus.

Une enquête en psychologie positive avait déjà montré l’effet  de l’utilisation des mots positifs: des adultes de 35 à 54 ans ont eu comme consigne d’écrire chaque soir chacun 3 choses positives à propos de leur journée, en développant le pourquoi de leur sensation positive.

En 3 mois leur score « bonheur » grandissait tandis que les critères d’état dépressif diminuaient . En voilà l’éclairage « neurosciences ».

Se connecter , mettre le focus sur des mots, des idées, des sensations positives développe nos fonctions cérébrales et accroît notre sensation de bien être. What else?

 

Si vous n’avez pas la sensation que votre vie est joyeuse, repérez combien vous utilisez le registre négatif ou positif pour parler de votre réalité. Et choisissez.

Nous avons la possibilité de sculpter nos cerveaux.

En Intelligence Amoureuse je proposait déjà de dire le beau, de nous apprécier l’un l’autre (L’art de Chérir) , j’en comprends ici les ressorts neurophysiologiques et je vais insister 😉

Parlons-nous d’amour, ouvrons nos cœurs, arrêtons de regarder et de dire des horreurs ( cela alimente la crise du couple et précipite la séparation) et concentrons nous sur les belles nouvelles. Non seulement c’est nourrissant pour  l’Espace du  Couple (et de toutes nos relations) mais en plus nous développons nos capacités cérébrales. Vous hésitez encore?

Sculptons-nous des cerveaux de joyeux drilles (ou restez des tristes sires mais maintenant vous avez le mode d’emploi!).

Nos vies ne vont peut-être pas changer mais ça va nous changer la vie…

 

* Andrew Newberg  est chercheur en neurosciences à l’université Thomas Jefferson et Mark Robert Waldman et expert en communication.

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Est-ce l’homme de ma vie? Est-ce la femme de ma vie?

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Au-delà de mélanger nos jours et nos nuits, au-delà de la fête des corps et des cœurs, allons-nous mélanger nos destins ? Allons-nous mélanger nos familles ? Allons-nous mélanger nos chromosomes ? Allons-nous continuer en couple ?
Au début de la relation comme dans des moments de doute la question se pose aux amants: Est-ce le bon ? Est-ce la bonne ?
Nous explorons nos goûts respectifs, nos mondes affectifs, nous explorons la planète sexe, envisageons des projets…
Il est un domaine à vraiment explorer:
La base fondamentale pour le couple est votre capacité, la vôtre et celle de votre partenaire, à regarder vos ombres et danser avec elles… Vos ombres propres, vos ombres à chacun et celles qui naîtront dans la relation elle-même. Parce qu’inévitablement vous aurez à les accueillir dans les différentes saisons du couple…
La question est de savoir à quel point vous vous engagez à embrasser les mouvements sous-marins de la relation. A quel point vous et votre partenaire êtes-vous prêts à mettre au travail ce qui va s’accueillir dans le couple pour le meilleur et pour le pire?

« Tant que nous n’avons pas vu le côté sombre d’une personne nous ne savons pas vraiment qui elle est. Tant que nous ne pardonnons pas le côté sombre de cette personne, nous ne savons pas vraiment ce qu’est l’amour. »   Marianne Williamson

Alors vérifiez : Etes-vous juste heureux de cette relation fraîche et joyeuse ou êtes-vous prêts à plonger dans les profondeurs et vous donner la main quand les orages arriveront…? Parce qu’ils arriveront.
Pendant la phase romantique très peu de couples se posent cette question, ces challenges de la relation semblent si loin, tellement irréels ! Et pourtant cette question est fondamentale.
Trop de couples se retrouvent sous le choc d’avoir perdu leur « grand amour », sans comprendre qu’il est indispensable de se mettre au travail (thérapeutique) quand l’orage gronde…Nous avons tous à nous mettre en route vers nous-même, individuellement et en couple.
Le meilleur thérapeute au monde habite notre relation de couple, c’est notre plus belle et plus fertile école, et aussi la plus complexe (cliquer ici).
Certains d’entre nous vont retrousser leurs manches et faire la démarche, s’accrocher au lien et grandir, d’autres s’envoleront sitôt les premières averses (et seront revisités par leurs ombres dans leurs prochaines relations…)
Rien n’est bien ou mal, mais il y a de grandes douleurs à n’être pas sur la même intention…Alors vérifiez.
Sentez quel est votre engagement à cet endroit-là et quel est l’engagement de votre partenaire, c’est fondamental !
Le couple est une aventure merveilleuse qui demande beaucoup de travail; le grand amour ne se trouve pas, il se construit!

Et le jeu en vaut la chandelle!

                                                                                                                                             Florentine d’Aulnois Wang

in « les clés de l’Intelligence Amoureuse » chez Larousse 

 

crédit photo Allan Grant

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »50px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1579546822352{margin-bottom: 0px !important;} »]

Des solutions pour les couples

[/vc_column_text][mk_category feed= »product » item_id= »1579546829-5e25f8cd410d0″][vc_empty_space height= »50px »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

La thérapie individuelle est elle une menace pour le couple?

therapie individuelle

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Aujourd’hui, la proposition (voire l’injonction) est « d’aller bien ». Jamais nous n’avons eu une telle diversité d’approches pour y parvenir. Des approches les plus scientifiques aux plus spirituelles, voire ésotériques, nous nous devons d’aller bien ! C’est une belle intention première, un cadeau de vie, un chemin exaltant !

Prenons garde cependant : nous sommes avant tout reliés à un environnement humain. Un des premiers dommages collatéraux du développement personnel est le couple. Mis à part certaines visions en psychothérapie, il est facile pour le thérapeute de faire alliance avec son client en lui proposant de se poser « les bonnes questions » sur son couple lorsque celui-ci parle de ses problèmes conjugaux, sous-entendant que le couple est l’obstacle à l’épanouissement personnel.

Avec les meilleures intentions du monde!

Les courants comme la psychanalyse et autres approches centrées sur l’individu ont auguré une ère du paradigme individuel. Après la révolution industrielle, le xxe siècle s’est structuré autour de cette vision. C’était nécessaire pour rompre avec un paradigme auparavant très collectif, dans lequel l’individu avait plutôt du mal à émerger par rapport à la communauté… Nous nous sommes alors retrouvés dans ce paradigme individuel : l’individu et son épanouissement sont devenus le centre des préoccupations (notamment en thérapie), la liberté individuelle est devenue primordiale. Et le mouvement a poussé loin le développement personnel, oubliant parfois de considérer le lien.

Le danger d’un monde dans lequel l’individu seul existe est qu’il crée des gens qui perdent le sens de leur impact sur les autres, le partenaire comme la communauté ou l’environnement. Combien de couples ont-ils été sacrifiés sur l’autel de l’épanouissement individuel, de la thérapie personnelle ? C’est une vraie question… polémique, s’il en est !

Le monde est peuplé désormais de personnes qui savent parfaitement identifier leur besoin, leurs blessures, s’occuper de leur bien-être, et qui se sentent libres et heureuses jusqu’à ce qu’un autre les confrontent dans la relation. Le travers du développement personnel est d’avoir façonné une armada de personnes magnifiques qui se sont glissées dans un rapport client-fournisseur dans la relation: « je connais mes besoins, mes blessures et si tu es un bon partenaire tu  dois me donner ceci ou cela » … et ils ne sont plus relationnel. Et ils souffrent de et dans leurs relations…

Il est temps de trouver des moyens qui permettent aux individus d’émerger sans sacrifier l’importance de la connexion et de la communauté. Le couple est un laboratoire privilégié pour y parvenir.

Je vous propose d’embrasser  un paradigme relationnel. Grâce à la recherche en neurosciences et en psychologie, des spécialistes du cerveau ou de la relation comme Harville Hendrix, Dan Siegel et bien d’autres nous montrent à quel point notre devenir dépend des relations que nous entretenons les uns avec les autres.

Nous nous créons dans le lien, par le lien et pour être en lien, et c’est dans le lien que nous grandissons et que nous nous réparons. Et plus encore dans le lien amoureux.

Et c’est ce lien qui va nous challenger le plus intensément. Le thérapeute qui s’immisce dans cette relation, si il ne tient pas la vision de la mission du couple, va enlever de la sécurité dans l’Espace du Couple et fragiliser celui-ci.

Beaucoup de thérapeutes font un vrai bon boulot,  leur regard extérieur  et leur soutien est parfois salvateur pour quitter une relation avec une personne toxique (qui n’est pas à confondre avec une relation toxique; nous sommes tous susceptibles de co-créer des danses relationnelles toxiques dans nos relations, mettre de la conscience et du discernement est nécessaire car non la terre n’est pas peuplée de pervers narcissiques! )

Alors lorsque vous choisissez votre thérapeute, prenez soin de vérifier sa vision et ses compétences, parce que cette personne sera un appui, un guide, une influence forte dans votre vie.

 

Florentine d’Aulnois Wang in « les clés de l’Intelligence Amoureuse »

Si vous voulez en savoir plus c’est ici:

formation de thérapeutes: tenir l’Espace du Couple dans la thérapie individuelle.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »50px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1579546393202{margin-bottom: 0px !important;} »]

Des solutions pour les couples

[/vc_column_text][mk_category feed= »product » item_id= »1579546416-5e25f7304e9d0″][vc_empty_space height= »50px »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Vive la routine, vive le banal, vive le quotidien du couple!

[vc_row][vc_column][vc_column_text]A nous laisser prendre dans ces messages de l’air du temps  qui prônent du toujours plus, du toujours mieux, du toujours différent; nous oublions de savourer nos « jours le jour », notre dentelle du quotidien qui se tisse à bas bruits,sans faire d’éclat.
Notre monde nous invite à tellement! La tête nous tourne et la tentation est vive de céder aux sirènes du nouveau perpétuel.
Le quotidien, le routinier sont décriés, jugés et nous pourrions commencer à nous raconter l’histoire que notre banal est méprisable, que la routine tue l’amour…

C’est ce message ambiant que je voudrais dénoncer aujourd’hui car il est le ferment de bien des frustrations dans le couple.

Vive nos routines,vive l’infiniment banal de notre vie en couple!

L’Intelligence Amoureuse commence par accueillir et chérir tout notre quotidien ensemble.

Le bruit de mon homme qui se mouche, c’est tellement lui! Il est là, il est vivant, il est avec moi …Il n’y a que lui pour se moucher comme ça. Je le reconnaîtrais entre mille.
Cette façon  qu’on a de s’embrasser, depuis des années, c’est Nous, notre ADN, Notre signature!
C’est un vrai délice de me glisser sous la couette et coller mes pieds froids sur lui, inlassablement, depuis des années (je crois même qu’il y a pris goût 😉 )
Nos rituels, nos habitudes, notre banal, c’est Notre intimité, Notre vie, Notre humanité. Nos danses organisées tacites du lever au coucher, nos façons de petit-déjeuner, de nous préparer, partir-revenir, manger, nous coucher nous fondent.
Toutes ces répétitions silencieuses et sans prétention me rappellent discrètement que je suis vivante et entourée si je les écoute.
C’est tellement reposant de ne pas se mettre en scène, notre simple banalité côte à côte est un trésor autant que notre extra-ordinaire.

Le couple c’est l’infiniment grand de nous, nos projets, aspirations, connexions spirituelles, profondeurs, puissances d’être et l’infiniment petit de nos chaussettes à laver et de la chasse d’eau à changer… Ne jetons rien de tout ça! Honorons aussi cet infiniment petit, commun, humain, banal… Célébrons aussi nos routines!
Cela fait un pan entier de notre vie à aimer en plus .

Je ne parle pas à un seul instant de ne pas vibrer du nouveau, de ne pas risquer de l’inconnu et pétiller dans la surprise, je parle juste de réhabiliter ce qui n’est pas nouveauté. Notre banal ne nous privera jamais de goûter de la nouveauté.

Suis-je la seule à me glisser avec délectation entre mes draps de retour de vacances? A  goûter à ce point de revenir à mon quotidien bordé de routines?

A accompagner les gens, à entendre ce qui manque à l’endeuillé dans un couple, voici ce qui m’a profondément touché : c’est le quotidien qui manque le plus ;ce n’est pas l’extraordinaire qui revient dans le manque de l’autre quand il est parti, c’est le simplement banal d’une intimité unique.
« elle avait tellement peur la nuit que je devais fermer les volets dès le soir tombé, j’étais le seul à le savoir, encore aujourd’hui je les ferme pour elle! »
« si vous saviez comme ça me manque sa manie des mouchoirs en tissu, il détestait les kleenex, je le voyais déplier ses grands mouchoirs en coton, ce que j’ai pu pester de devoir les repasser… »  et la liste est longue…
Si vous avez 2 mn regardez cet extrait de Will Hunting, c’est pile le sujet.

Et dégustez la prochaine fois que vous ferez l’amour pour la énième fois de la même façon au lieu de vous affliger d’être si banal, vous y trouverez une autre saveur 😉

Florentine d’Aulnois-Wang

in « Les clés de l’Intelligence Amoureuse » Larousse

« Le plus grand art est l’art de vivre une vie ordinaire d’une manière extraordinaire. » (Proverbe tibétain)

Vous aimez? Dites-le!  Partagez!

                                                                                                                    Vous avez des idées? Réagissez!

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »50px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1579547112432{margin-bottom: 0px !important;} »]

Des solutions pour les couples

[/vc_column_text][mk_category feed= »product » item_id= »1579547210-5e25fa4a27e83″][vc_empty_space height= »50px »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Quand je porte sur l’autre un regard amoureux …

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

Quand je porte sur l’autre un regard amoureux, je lui révèle sa nature profonde, je le rappelle à son identité véritable. Comme il est dit dans le chant d’Hakuin :  » Tu erres parmi les mendiants sans te souvenir de qui tu es ».Le regard de celui qui m’aime, ce regard qui voit en moi ce que je suis dans ma profondeur me place dans ma royauté, me remet dans la lumière originelle.
On dit souvent de l’amour qu’il est aveugle, il est visionnaire. Il voit ce que les autres ne voient pas. Il voit derrière les apparences, derrière toutes ces protections que je me suis constituées pour protéger mon cœur. Pendant toute la vie, je suis menacée de toutes parts, par mes éducateurs, et tous ceux qui veulent m’imposer leurs vues. Je me protège toute une vie durant. Mais le regard qui m’aime fait fondre toutes les carapaces dans lesquelles je me suis cachée autrefois pour survivre.
Et pour finir, l’amour est là, bien sûr, pour nous révéler que  » Dieu n’est nulle part ailleurs que partout « , que dans chaque être qui me rencontre sur cette terre, dans chaque regard qui me croise. L’amour est là pour nous dire : dans chacun des êtres que je rencontre, je Te rencontre. Cette expérience de l’amour et de la passion dans nos existences, Maître Eckhart la décrit quand il fait dire à Dieu :  » Il n’y a pas de place pour deux en toi, je ne peux entrer que si tu sors. « . C’est ce que nous ressentons dans une passion quand nous sommes évidés comme un tronc d’arbre par la foudre, quand il ne reste plus rien en nous que ce vide béant et vibrant. La présence de l’autre. Cette expérience absolue du sacré. Cette expérience mystique – puisque la rencontre de l’homme et de la femme est de la même nature que la rencontre de l’âme et de Dieu.

 

Christiane Singer

in Du bon usage des crises

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »50px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1579546126035{margin-bottom: 0px !important;} »]

Des solutions pour les couples

[/vc_column_text][mk_category feed= »product » item_id= »1579546148-5e25f624261dd »][vc_empty_space height= »50px »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Qu’est-ce qu’une thérapie de Couple Imago?

Se faire grandir

[vc_row][vc_column][vc_column_text]

 

La thérapie de couple Imago a été créée dans les années 80 par Harville Hendrix et son épouse Helen Lakelly Hunt qui, rencontrant des difficultés dans leur propre relation, ont décidé de mettre en commun tous leurs savoirs issus de différentes approches thérapeutiques (Ecoute active de Carl Rogers, théorie Jungienne, approche systèmique, CNV …) pour élaborer une théorie et une boite à outils très concrets au service des couples (in « Getting the love you want  » best-seller vendu à plus de 4 millions d’exemplaires, traduit en France sous le titre « Le couple mode d’emploi » aux éditions Imago).

Ils décortiquent les différents processus inconscients issus de nos enfances qui sont à la source de l’attirance initiale comme de nos ressentiments et dessinent les différentes phases de la relation (de l’amour romantique aux conflits).

Ils nous invitent à construire une relation consciente et intentionnelle.
Les différents outils (notamment les « dialogues Imago ») vont nous permettre de trouver des solutions ensemble pour prendre soin des frustrations de l’un ou de l’autre (ou des deux) qui d’ordinaire nous amènent au conflit et à la déconnexion.

 

Le cadeau de la relation consciente et intentionnelle est, au-delà de la revitalisation du couple et de la relation elle-même ; la croissance personnelle des partenaires quand ils se penchent avec tendresse et compréhension sur les besoins l’un de l’autre et peuvent co-exister, sans crier ni se taire, avec leurs ors comme leurs ombres.

Les conflits sont regardés et accueillis comme de vraies opportunités de grandir et le couple devient un espace de transformation et de guérison pour chacun grâce à la pertinence des outils proposés.

 

Cette approche nous aide à réaliser combien nos blessures d’enfances sont aux manœuvres dans la relation amoureuse et à faire différemment, à reprendre les commandes. Ces dialogues nous aident à transformer notre « être au monde » , notre « être en relation » et passer d’une vie pilotée par nos psycatrices (cicatrices psychiques, bleus à l’âme) et notre réactivité à une vie relationnelle consciente et intentionnelle. Ces outils nous aident à muscler le muscle de l’amour. Parce que le grand amour ne se trouve pas mais se construit pas à pas. (voir Les clés de l’Intelligence Amoureuse, Larousse 2018)

 

J’utilise, entre-autres, ces outils et process dans mon couple comme dans ma pratique clinique depuis plus de 10 ans et je suis le témoin passionnée et émerveillée de la reconnexion profonde avec son lot de joie et de vitalité retrouvées… C’est une approche magnifique qui peut se vivre au travers de stages en couple (3 journées intenses et transformatrices) ou de journées intensives en privé (votre couple et moi)

Cette démarche s’adresse aux couples en crise évidemment, mais aussi à ceux qui veulent mettre plus de conscience et s’occuper des fondations avant les crises (inévitables)… Couples de tous bords, tous horizons,tous âges, toutes durées, mariés ou non .

Pour en comprendre plus, vous pouvez visionner le Tedx ci dessous.

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »50px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1579547144655{margin-bottom: 0px !important;} »]

Des solutions pour les couples

[/vc_column_text][mk_category feed= »product » item_id= »1579547295-5e25fa9fb76cf »][vc_empty_space height= »50px »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

La Jalousie: Amie ou Ennemie du couple?

jalousie couple

[vc_row][vc_column][vc_column_text]La jalousie est de la famille des émotions de l’ordre de la peur, la peur de perdre : peur de perdre l’autre. Cette peur de perdre fait souvent partie du « package » de l’attachement, elle est naturelle à dose homéopathique et aussi elle peut devenir un vrai poison (mortel parfois…).

Dans la plupart des relations amoureuses (et parfois même amicales ou familiales) cette émotion s’invite, plus ou moins fort, plus ou moins refoulée, plus ou moins vivifiante ou mortifère…Certains se servent de sa morsure pour raviver la flamme, mettre du piment au sein du couple… C’est une émotion qui peut mettre beaucoup de vie.

L’émotion de la jalousie, comme chacune de nos émotions, est une boussole.

Elle nous enseigne sur deux registres, écoutons ses voix :

Elle nous dit « je tiens à toi », « tu comptes », « tu es précieux(se) pour moi », elle dit notre attachement.

Et aussi elle nous dit « je n’arrive pas à croire que j’ai assez de valeur pour garder ton amour», « j’ai peur de ne pas être assez », « quand je me compare je me sens perdant(e), moins bien que d’autres ».

Il nous est possible de prendre les cadeaux de ces messages et donner une voix authentique et vulnérable à cette émotion. Et aussi de dire notre attachement, dire à l’autre le précieux de sa présence dans notre vie, le sentir, s’en réjouir….

Et aussi nous pencher, rencontrer, accueillir cette partie de nous qui n’a pas eu la chance, dans notre voyage de l’enfance, d’ancrer le sens de notre valeur. Ce « tu es unique, spécial, magnifique », « tu es aimable (au sens premier du terme) » n’a pas pu s’imprimer. . Il est possible de nous mettre en route pour restaurer notre estime de nous.

Nous sommes comme un empilement de petites « poupées russes » depuis notre naissance. A chaque événement, chaque moment, chaque vécu depuis tout petit, une nouvelle poupée russe vient coiffer les précédentes avec ses sensations, ses croyances, ses émotions, ses possibilités de réagir et de créer… Dans la jalousie une des poupées russes qui s’active le plus à l’intérieur de nous est celle du moment où nous avons compris, senti, vécu que nous n’étions pas le seul et unique au monde objet d’amour et d’attention de notre maman… qu’elle partageait tout ceci avec d’autres (un frère ou une sœur, son amoureux, une passion, elle-même (dans ses ressources ou dans sa dépression)… Et parfois ce moment est la source d’une grande blessure, une profonde psycatrice…

Alors nous réagissons avec les ressources d’un tout petit (blâmer, piquer une crise, pleurer, avoir envie de taper…). Nous avons des réactions de l’âge du tout petit que nous étions au moment de cette prise de conscience que nous n’étions pas ce seul et unique objet d’amour et d’attention. Et dans un corps d’adulte ces réactions sont à tout le moins a-relationnelles, et au pire dangereuses !

Nous avons pu dessiner dans notre paysage intérieur une croyance que nous ne sommes pas assez –intéressant – ou beau – ou gentil – ou intelligent – ou etc…. Et allons dépenser beaucoup d’énergie à lutter contre cette croyance, et nous sentir menacé quand nous voyons (ou imaginons) un ou une potentiel(le) rival. En bref, nous vivons un enfer intérieur de « je ne suis pas assez ».

Cette poupée russe va pouvoir se réveiller dans la relation amoureuse et nous agir dans cette tentative inconsciente de nous sentir ENFIN unique objet d’amour de l’autre. TOTALEMENT CONTRE-PRODUCTIF !

Cet aiguillon de la jalousie nous met en énergie et peut apporter des cadeaux de désir, de vitalité, d’attentions, mais lorsqu’il franchit un certain seuil d’intensité il va nous rendre au mieux désagréable, au pire infréquentable. .

Nous devons apprendre que nos émotions à l’occasion de l’autre ne nous donnent aucun droit sur l’autre.

Il nous faut apprendre à  éliminer cette sensation qui dérange à l’intérieur de soi et non pas à l’extérieur de soi. La seule prise constructive est un voyage authentique et courageux à l’intérieur de soi pour prendre soin de cette poupée russe blessée qui nous prend en otage. Sinon nous devenons non seulement dangereux pour la relation mais aussi pour les autres ! C’est un puits sans fond.

Le jaloux doit prendre la responsabilité de cette sensation qui n’a rien à voir avec l’autre. C’est LE pas salvateur, la seule porte ouverte à la transformation va être de restaurer le monde en vous (plutôt que chercher à changer l’autre).

Rien ne sert de mettre votre énergie à contrôler l’autre, le manipuler ou le pister, ces stratégies sont nulles et non-avenues et tueront votre relation à petit-feu.

Jaloux: ne vous fiez à aucune « preuve » que votre cerveau jaloux concocterait, c’est une impasse qui vous rendra infréquentable ou dangereux.

Occupez-vous de déployer vos talents, vous y gagnerez non seulement le sens de votre valeur à vos yeux mais aussi beaucoup de joie, de vitalité et de « sexyness » ! Concentrez plutôt votre énergie à faire rayonner la merveille que vous êtes.

Nul besoin pour le partenaire de justifier ou expliquer quoi que ce soit, la jalousie fera feu de tout bois pour alimenter ce petit ogre intérieur inconscient… Ne vous laissez pas avaler par la culpabilité, elle atténuerait votre vitalité et la relation pourrait devenir un pacte perdant/perdant. Ces palabres épuisantes et désespérantes ne feront qu’user la relation.

Si vous vivez avec un partenaire jaloux, tenez dans votre cœur une partie très vulnérable de cette personne qui n’a pas eu les ressources pour garder un bon sens de soi dans l’enfance. Mettez le focus sur ce que vous aimez chez l’autre, ce qui vous fait l’aimer, aidez-l’autre à retrouver l’amour de soi. Parlez-lui de votre amour. Vous pouvez être un vrai soutien dans ce projet de guérison intérieure. Et il est à parier que de donner cela à l’autre vous fasse grandir aussi. Cette personne a cru (et croit probablement encore au fond ) qu’elle ne méritait pas d’être aimée et elle a PEUR.

Ce peut-être un vrai chemin gagnant/gagnant pour le couple d’inviter de la conscience, de la vulnérabilité, de l’écoute profonde et de l’authenticité dans votre relation.

 

Florentine d’Aulnois Wang

Auteur de « les clés de l’Intelligence Amoureuse » chez Larousse

 

Ça vous parle? Réagissez!

Vous aimez? Partagez!

[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »50px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1579546944923{margin-bottom: 0px !important;} »]

Des solutions pour les couples

[/vc_column_text][mk_category feed= »product » item_id= »1579546968-5e25f958b49a5″][vc_empty_space height= »50px »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Je te parle d’amour. M’entends-tu?

[vc_row][vc_column][vc_column_text]Les preuves d’amour sont propres à notre monde intérieur, nous avons chacun nos façons de dire et d’entendre l’amour…

Voilà une journée comme une autre dans mon cabinet :

Françoise et Olivier s’asseyent. Françoise est visiblement retournée… Les larmes aux yeux, elle m’explique, recroquevillée, qu’Olivier ne l’aime plus, qu’ils vont devoir se séparer, que c’est une torture…
Je regarde Olivier, grand homme barbu agité sur le canapé, qui s’exaspère et commence à énumérer : « Mon Dieu mais nous rentrons de quinze jours à Saint-Pétersbourg, c’était ton rêve ! Je t’ai fait livrer cinquante orchidées pour tes 50 ans, nous avons refait la véranda, j’ai acheté ce lustre Baccarat qui te tenait à cœur, je ne sais plus quoi faire pour te prouver que je t’aime ! »
Là, cette petite femme lève ses yeux vers lui et se défend : « Oui mais en sortant de la voiture, tu n’as pas voulu me donner la main dans la rue ! »
Tout est là. Depuis des années, ces deux-là se parlent d’amour dans un vrai langage de sourds, ils ne parlent pas la même langue…
Gary Chapman, dans « Les langages de l’amour » (traduction aux éditions Farel, 1997), a défini cinq différents langages;

Le langage du toucher physique
Il va de la caresse en passant, du simple fait de donner la main, au registre de la sexualité. Ce langage englobe tout le spectre de « montrer son amour avec son corps ».
Françoise est très forte dans ce langage, et un peu enfermée…Les cadeaux d’Olivier ne sont pas allés directement se poser dans son cœur comme l’aurait fait une main donnée dans la rue.

Le langage du « temps de qualité » passé ensemble
C’est être ensemble dans un moment de qualité qui fait se sentir aimé, qui fait se sentir aimant… Ce peut-être une parenthèse à deux en vacances comme une promenade ou faire la cuisine ensemble. Ce qui touche c’est passer du temps ensemble.

Le langage des « services rendus »
Oui passer l’aspirateur ou descendre les poubelles peut être une façon de donner son amour!

Le langage des cadeaux
Du bouquet de fleurs des champs récolté en balade au voyage à Saint-Pétersbourg et même au-delà. Peu importe la valeur du cadeau, le réservoir d’amour se remplit de savoir que l’autre a pensé, réfléchit, acheté ou concocté un cadeau…
Olivier a passé sa vie à travailler dur pour couvrir sa princesse Françoise de cadeaux incroyables car c’est son langage principal .

Le langage des paroles valorisantes
Tout ce registre positif des compliments, remerciements, encouragements, des mots gentils remplit le réservoir d’amour.

Dans ce principe des langages de l’amour, laissez-moi vous raconter mon expérience :
Mon mari, par exemple, est très fort ancré dans le langage des services rendus. Depuis toujours, à chaque fois qu’il gèle, lorsqu’il quitte la maison, il dégivre son pare-brise puis il dégivre le mien. Comme j’étais assez sourde à ce langage, je le remerciais distraitement, je trouvais cela formidablement pratique mais pas plus. Lorsque nous nous sommes penchés sur ces langages de l’amour ensemble, je me souviens m’être effondrée en entrant dans ma voiture le matin suivant, tellement touchée de réaliser tout ce que cet homme m’aimait. Je m’étais raconté une toute autre histoire, je n’en n’avais pas saisi le quart ! J’ai commencé à laisser tout ça se poser dans mon cœur et beaucoup de choses ont changé entre nous.

J’ai commencé à écouter son registre et à lui parler dans son registre et vice versa.

Nous avons appris toutes les langues.

Quelle joie de sentir tout cet amour circuler !

« Ce qui est important, c’est l’intensité d’amour que vous mettez dans chacun de vos gestes. »

Mère Thérésa

Il y a tellement de façons de dire « je t’aime », il suffit d’écouter; une main qui passe sur la joue, un coup de propre dans la maison … l’amour est partout quand nous regardons :

« Tu as froid ? Prends ma veste. »

« Tu m’envoies un message quand tu es arrivé ? »

« On fait une ballade ? »

« Tu veux un café ? »

« Je t’ai rapporté des cerises. »

« Mets ta ceinture. »

« Pense à tes clefs. »

« Tu viens te coucher ? »

Écoutez !

L’idée est non seulement d’aller parler plus à notre partenaire dans ses langages, mais aussi d’ouvrir vos canaux à entendre l’amour là où nous ne l’entendions pas comme tel.

Plus vous allez développer les canaux pour émettre et recevoir l’amour entre vous et plus vous allez vous sentir aimé et aimant !

What else?

Florentine d’Aulnois Wang

In « les clés de l’Intelligence Amoureuse » Larousse 2018

 

ps: le jeu « L’Art de Chérir » est créé pour vous aider à développer vos différents langages, mieux les comprendre et vous offrir de beaux moments de partage…[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »60px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1549293888810{margin-bottom: 0px !important;} »]Vous serez peut-être intéressés par…[/vc_column_text][mk_products count= »2″ pagination= »false » posts= »2071″][vc_empty_space height= »50px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1579545923047{margin-bottom: 0px !important;} »]

Des solutions pour les couples

[/vc_column_text][mk_category feed= »product » item_id= »1579545862-5e25f5065b34e »][vc_empty_space height= »50px »][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Séparation en Conscience

Parfois, l’espace sacré de notre relation s’est rempli de trop de cauchemars, ou de cauchemars insolubles. Quand l’intimité physique, la vie ensemble ne supportent plus entre nous le niveau supérieur d’enseignement, soit que nous n’en ayons pas trouvé l’accès, soit que le temps est venu de passer à autre chose, il reste la possibilité de se séparer. Et parce que nos Brutus ont pu nous faire dire ou commettre de l’irréparable, il est parfois sage de le faire.

La séparation n’est pas dramatique en soi, elle est même parfois souhaitable. Ce qui est dramatique, c’est de se séparer lorsque l’on s’aime encore, que l’autre reste cette source inépuisable de croissance et de guérison qui n’arrive plus à se faire… Que l’attachement tellement puissant n’a pas tari sa source et qu’il faille s’arracher l’un à l’autre.

Or, la plupart des gens se quittent non par désamour, mais pour fuir la douleur. Mais quelle douleur de se séparer quand on s’aime encore !

Lors de la séparation, beaucoup d’entre nous s’embarquent dans la lutte pour trouver de la force, pour éviter de sentir la douleur, par peur, ou d’autres raisons encore… Si cela paraît porter du sens sur le moment, les conséquences sont souvent destructrices. (Il n’est écrit nulle part que se séparer doive passer par de la lutte ou de la haine.)

La plupart des couples réécrivent l’histoire pour définir leur mariage comme un échec au lieu de regarder combien ils ont grandi, joui, vécu, donné, créé ensemble… et au passage, amputent leur joie que cette union ait existé, plutôt que de se nourrir de leur gratitude. Les deux perdent alors leur confiance en eux dans l’engagement amoureux, comme si n’avoir pas fait toute une vie avec leur partenaire scellait leur incapacité à se tourner vers de « bons partenaires ». Et le pire de tout est qu’une séparation malheureuse peut faire perdre confiance en l’amour !

L’échec n’est pas de se séparer mais de s’arracher l’un l’autre des parties de soi et de faire de la bouillie relationnelle, éclaboussant au passage nos enfants, nos familles et même nos cercles d’amis…

L’Intelligence Amoureuse est une proposition qui s’applique aussi dans la séparation. Je plaide pour une séparation en conscience, il y a un chemin magnifique à inventer. Clore une relation amoureuse en conscience est une démarche qui intéresse de plus en plus les couples. C’est une bonne nouvelle dans un monde où le taux de divorce est élevé et le processus souvent traumatique. Il est grand temps de proposer un guide pour transformer une épreuve profonde en un voyage précieux vers ses capacités au lien.

Personne n’a réellement envie de se déchirer. Cependant, sans Intelligence Amoureuse, la douleur, les conseils extérieurs (amis, famille, avocats), la peur, nous portent vers une lutte très éprouvante à divers niveaux. Nous avons peu de guides pour nous aider à traverser ce processus en restant connectés à nos meilleures parts (amour, respect, intégrité, gratitude…).

Aujourd’hui, nous avons le choix, il est possible d’entrer en « séparation collaborative », de se quitter sans bagarre ni arsenal juridique. Et même dans un état d’esprit plutôt agressif ou décidé à lutter, voici quelques bonnes raisons de réfléchir à une séparation en conscience :

  • Les enfants sont les premiers impactés par la façon de se séparer de leurs parents. Il est possible de préserver leur sentiment de sécurité dans la séparation, de leur éviter le sentiment immédiat de culpabilité et de leur offrir un modèle de couple précieux pour leur développement affectif.
  • La co-parentalité dans le futur sera d’autant plus facile à installer que la séparation aura été apaisée. Les conséquences sont directes pour les enfants comme pour les parents (organisation, ambiance, famille, amis…).
  • Les prochaines amours s’épanouiront sur un nouveau terreau, fertilisé et non empoisonné (les blessures d’une séparation difficile s’accumulent avec le non-résolu de notre enfance et impactent la suite de notre vie amoureuse).
  • Mais surtout, rentrer dans la lutte peut faire entrer l’un et l’autre dans ses dimensions les plus sombres et finir dans un pur gâchis relationnel,  coûteux à tous points de vue (émotionnel, physique, relationnel, familial, matériel…).

Si l’issue à vos yeux de la lutte de pouvoir est une séparation, mettez-y votre Intelligence Amoureuse. Ici aussi, soyez conscient et intentionnel.

Ma suggestion:

Ne vous précipitez pas pour vous séparer. Donnez-vous six mois pour faire le travail de couple et apprenez les compétences de l’Intelligence Amoureuse. Ne prenez votre décision qu’à l’issue de ces six mois.

Florentine d’Aulnois Wang in « les clés de l’Intelligence Amoureuse » Larousse 2018

 

Vous avez des questions? des commentaires? Réagissez!

Vous aimez? Dite-le.

Ça vous parait porteur? Partagez!

Vous aimez? Dites-le! Partagez!

Un stage de couple Imago? à vivre!

calin

[vc_row][vc_column][vc_column_text css= ».vc_custom_1538139319090{margin-bottom: 0px !important;} »]Je vous regarde chacun, le stage commence, vous êtes nerveux…

Certains d’entre-vous viennent de vivre une grosse dispute, vos visages le parlent… Certains d’entre-vous arrivent sur les freins, tracté(e)s par leur partenaire… Je sens votre stress.

Edouard et moi vous posons le cadre de ces 3 journées puis nous nous présentons.

Un process simplissime vous ouvre la parole et ces quelques mots changent l’Espace…Tout le reste du travail se fera entre vous (et ça va travailler !)

Vos visages se détendent et nous commençons nos transmissions, éclairées par notre expérience de couple depuis 20 ans. Je vois votre curiosité à l’action, vous faites des liens, vous vous regardez, vous comprenez…

Puis nous vous offrons des temps à deux (beaucoup) pour les dialogues… J’entends des rires, je vois des larmes, les assistants et nous tournons parmi vous pour soutenir votre travail… C’est beau.

Nous ouvrons des espaces de parole et de questions, nous vous découvrons, nous échangeons, c’est bon.

Il y a ceux qui parlent, et il y a ceux qui ne disent rien, chacun se respecte …

Je suis touchée de votre engagement, touchée de vous voir vous ouvrir et embrasser nos propositions, portés par votre lien, je suis touchée de vos humanités.

Pendant ces trois journées nous allons alterner des moments de théorie, des moments de dialogue entre vous, des moments de partage, des process,  des  moments d’oxygène, des pauses pour vous ressourcer  …

Place à L’Intelligence Amoureuse!

C’est incroyable de voir comme l’amour entre vous ouvre, pousse, fait sa voie. C’est un honneur pour Edouard et moi d’être témoins de cette transformation. Vos visages sont lumineux.

La Joie s’est frayée le chemin entre-vous.

Certains d’entre-vous sont venus pour mettre de la conscience dans votre relation, certains en pleine crise, certains d’entre-vous sont venus dans une intention de discernement, certains d’entre-vous sont là pour faire un travail de séparation en conscience, vous êtes magnifiquement courageux…

Vous êtes jeunes, vieux, croyants de tous bords ou non-croyants, homos, hétéros, mariés ou pas, ensemble depuis des lustres ou dans une relation naissante, vous êtes tout, l’Amour fait son travail de réparation, de connexion et de croissance.

Les outils de la thérapie de couple Imago sont d’une puissance simple et magnifique. Nous leur ajoutons nos couleurs: notre tendresse, notre intégrité, notre curiosité pour les neurosciences, notre humour, notre chemin de couple, notre énergie, notre passion de transmettre, et plein d’autres choses encore… En résumé : notre Amour.

 

Osez ce travail du couple en stage.

Une expérience incroyablement transformative pour votre relation.

3 journées qui changent tout. Un temps unique.

[/vc_column_text][vc_video link= »https://www.youtube.com/watch?v=1D_Nc_xWNig »][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][vc_empty_space height= »60px »][vc_column_text css= ».vc_custom_1538139706796{margin-bottom: 0px !important;} »]Vous serez peut-être intéressés par…[/vc_column_text][mk_products pagination= »false » posts= »2143, 2163″][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row][vc_row][vc_column][/vc_column][/vc_row]

Vous aimez? Dites-le! Partagez!