Séparation en Conscience

 Dans Intelligence Amoureuse

Parfois, l’espace sacré de notre relation s’est rempli de trop de cauchemars, ou de cauchemars insolubles. Quand l’intimité physique, la vie ensemble ne supportent plus entre nous le niveau supérieur d’enseignement, soit que nous n’en ayons pas trouvé l’accès, soit que le temps est venu de passer à autre chose, il reste la possibilité de se séparer. Et parce que nos Brutus ont pu nous faire dire ou commettre de l’irréparable, il est parfois sage de le faire.

La séparation n’est pas dramatique en soi, elle est même parfois souhaitable. Ce qui est dramatique, c’est de se séparer lorsque l’on s’aime encore, que l’autre reste cette source inépuisable de croissance et de guérison qui n’arrive plus à se faire… Que l’attachement tellement puissant n’a pas tari sa source et qu’il faille s’arracher l’un à l’autre.

Or, la plupart des gens se quittent non par désamour, mais pour fuir la douleur. Mais quelle douleur de se séparer quand on s’aime encore !

Lors de la séparation, beaucoup d’entre nous s’embarquent dans la lutte pour trouver de la force, pour éviter de sentir la douleur, par peur, ou d’autres raisons encore… Si cela paraît porter du sens sur le moment, les conséquences sont souvent destructrices. (Il n’est écrit nulle part que se séparer doive passer par de la lutte ou de la haine.)

La plupart des couples réécrivent l’histoire pour définir leur mariage comme un échec au lieu de regarder combien ils ont grandi, joui, vécu, donné, créé ensemble… et au passage, amputent leur joie que cette union ait existé, plutôt que de se nourrir de leur gratitude. Les deux perdent alors leur confiance en eux dans l’engagement amoureux, comme si n’avoir pas fait toute une vie avec leur partenaire scellait leur incapacité à se tourner vers de « bons partenaires ». Et le pire de tout est qu’une séparation malheureuse peut faire perdre confiance en l’amour !

L’échec n’est pas de se séparer mais de s’arracher l’un l’autre des parties de soi et de faire de la bouillie relationnelle, éclaboussant au passage nos enfants, nos familles et même nos cercles d’amis…

L’Intelligence Amoureuse est une proposition qui s’applique aussi dans la séparation. Je plaide pour une séparation en conscience, il y a un chemin magnifique à inventer. Clore une relation amoureuse en conscience est une démarche qui intéresse de plus en plus les couples. C’est une bonne nouvelle dans un monde où le taux de divorce est élevé et le processus souvent traumatique. Il est grand temps de proposer un guide pour transformer une épreuve profonde en un voyage précieux vers ses capacités au lien.

Personne n’a réellement envie de se déchirer. Cependant, sans Intelligence Amoureuse, la douleur, les conseils extérieurs (amis, famille, avocats), la peur, nous portent vers une lutte très éprouvante à divers niveaux. Nous avons peu de guides pour nous aider à traverser ce processus en restant connectés à nos meilleures parts (amour, respect, intégrité, gratitude…).

Aujourd’hui, nous avons le choix, il est possible d’entrer en « séparation collaborative », de se quitter sans bagarre ni arsenal juridique. Et même dans un état d’esprit plutôt agressif ou décidé à lutter, voici quelques bonnes raisons de réfléchir à une séparation en conscience :

  • Les enfants sont les premiers impactés par la façon de se séparer de leurs parents. Il est possible de préserver leur sentiment de sécurité dans la séparation, de leur éviter le sentiment immédiat de culpabilité et de leur offrir un modèle de couple précieux pour leur développement affectif.
  • La co-parentalité dans le futur sera d’autant plus facile à installer que la séparation aura été apaisée. Les conséquences sont directes pour les enfants comme pour les parents (organisation, ambiance, famille, amis…).
  • Les prochaines amours s’épanouiront sur un nouveau terreau, fertilisé et non empoisonné (les blessures d’une séparation difficile s’accumulent avec le non-résolu de notre enfance et impactent la suite de notre vie amoureuse).
  • Mais surtout, rentrer dans la lutte peut faire entrer l’un et l’autre dans ses dimensions les plus sombres et finir dans un pur gâchis relationnel,  coûteux à tous points de vue (émotionnel, physique, relationnel, familial, matériel…).

Si l’issue à vos yeux de la lutte de pouvoir est une séparation, mettez-y votre Intelligence Amoureuse. Ici aussi, soyez conscient et intentionnel.

Ma suggestion:

Ne vous précipitez pas pour vous séparer. Donnez-vous six mois pour faire le travail de couple et apprenez les compétences de l’Intelligence Amoureuse. Ne prenez votre décision qu’à l’issue de ces six mois.

Florentine d’Aulnois Wang in « les clés de l’Intelligence Amoureuse » Larousse 2018

 

Vous avez des questions? des commentaires? Réagissez!

Vous aimez? Dite-le.

Ça vous parait porteur? Partagez!

Vous aimez? Dites-le! Partagez!
Articles recommandés
2 commentaires
  • véronique
    Répondre

    Très bel article ! merci Florentine

  • Anne
    Répondre

    Ce bel article laisse présager d’un livre riche en enseignements !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0

Indiquez votre recherche et appuyez sur entrée